Hurdal Økolandsbyen

Me revoilà après deux semaines de wwoofing au sein d’un éco-village situé à Hurdal, à 1h au Nord d’Oslo. Du coup cet article va être un peu un roman, il y a quand même pas mal à dire puisque c’est la première voir que je faisais du wwoofing, et ce concept d’éco-village mérite qu’on s’y attarde un peu !

Description du village :

L’eco-village d’Hurdal est un petit village construit en 2002 qui se veut écologique et axé sur l’aspect humain. C’est le premier village de ce type en Norvège, et le fondateur, Simon, espère pouvoir à terme développer le concept dans une grande partie du pays. Il mise énormément sur le recyclage et la réutilisation des choses pour en construire de nouvelles, comme ça a été le cas par exemple pour la serre que les stagiaires ont construit ou l’appentis du four à pizza qu’on a fait avec Alex …. L’aspect communautaire est également essentiel, avec des notions d’entraide et de partage. Le jardin et la serre peuvent être utilisés par tous les membres du village, et les récoltes profitent à tous. Le but étant de permettre aux gens de vivre de façon écolo tout en étant proche de la nature sans l’inconfort qu’elle pourrait offrir.

De plus, le village est aidé par la mairie de la commune, ainsi que le ministère de l’écologie grâce à des subventions afin de se développer et de faire parler de lui à plus grande échelle. C’est ce qui permet notamment aux fondateurs de créer un plus grand village juste au dessus, avec des maisons passives entièrement écolo faites principalement de bois, et qui génèrent elle-même leur propre énergie notamment via les panneaux solaires et des technologies permettant de réduire au maximum la consommation d’énergie.

Je pense réellement qu’à terme on entendra parler de ce village, à minima à l’échelle européenne. Le concept est réellement intéressant, et n’est pas uniquement concentré sur l’aspect financier. Les principaux piliers du village sont, d’après le fondateur, au nombre de 6 : santé, style de vie, nourriture, logement, nutrition et culture. Ce qui montre bien à quel point le bien-être des habitants est important dans le développement de ce projet.

Ma journée type :

Ici la journée commence à 9h avec une réunion afin de définir qui fait quoi pour la journée, puis on commence tous à travailler aux alentours de 9h30 jusqu’à midi. Chaque jour une personne est désignée afin de préparer le déjeuner pour plus ou moins 14 personnes, et la cloche sonne à 12h. Après une pause d’une demi-heure – 1h selon les jours, on reprend là où on s’est arrêté jusqu’à 15h-15h30. Et après ça, chacun fait ce qu’il veut, la journée de travail est finie !! De manière générale, les journées passent assez vite et les tâches sont diverses et variées. Du coup j’ai pas mal été dans les champs à planter des légumes et des herbes aromatiques, ou encore à nettoyer la bergerie, faire à manger ou nettoyer la maison commune alors qu’Alex a pas mal touché à des travaux tels que de la maçonnerie et de la menuiserie, construire une cage à lapin, faire une passerelle pour passer au dessus des marécages ou encore réparer le four à pizza. Contrairement à ce qui était annoncé sur le site de wwoofing, nous n’avons pas préparé à aider pour le festival qui aura lieu les 24 et 25 juin puisque l’organisation n’est pas au point et qu’ils feront probablement tout au dernier moment !!

Le week-end est complètement libre, on a même pu profiter d’une petite barque pour aller pêcher sur le lac, ou des bicyclettes pour aller se balader aux alentours. Alex et moi avons profité du lundi de pentecôte pour grimper en forêt, ce qui nous a valu 5h de marche, de grimpe et parfois d’escalade pour atteindre le haut de la montagne et redescendre ! Malgré nos recherches désespérées, nous n’avons toujours pas vu d’élan sauvage mais seulement quelques moutons en haut dans les pâturages, et beaucoup beaucoup beaucoup de caca d’élan !! On a eu également pas mal de jours de repos à ne rien faire, notamment à cause de la pluie, ce qui nous a permis de dormir un peu ou de bouquiner tranquillement en mettant notre corps au repos.

D’un point de vue communautaire, nous étions 6 wwoofers (nous deux de France, 3 des USA et une d’Allemagne) et 2 stagiaires français, et nous passions la majeure partie de notre temps libre tous ensemble, notamment après le boulot. Et ce n’est pas toujours évident de vivre H24 avec tout le monde, je crois que c’est ce qui m’a posé le plus problème ici. Le fait de ne pas avoir sa bulle, de tout faire tout le temps avec tout le monde, c’est vraiment difficile au bout de deux semaines. On se rend compte qu’on a aussi besoin de ses moments à soi, sans personne, juste au calme. Et on peut dire que j’ai quand même craqué sur la fin des deux semaines. Ca a été très pesant sur mon quotidien, et ces moments de solitudes m’ont réellement manqué. Je crois pouvoir dire que je ne suis pas faite pour être en communauté, bien que je savais pertinemment qu’avec mon caractère ça ne serait pas tous les jours évident. Le fait d’être maniaque et d’aimer que les choses soient propres et rangées ne m’a pas non plus aidé à mieux supporter les autres. Mais comme toutes les leçons, ça m’aidera probablement pour la suite, ne serait-ce que de prendre conscience de ce que je peux supporter ou non, et de voir où sont mes limites.

Mes impressions :

Contrairement à Alex, c’est la première fois que je fais du wwoofing, et mes impressions sont pour le moment mitigées, mais plus sur l’endroit que sur le concept. En effet, le fait d’être nombreux et le manque d’organisation pour le travail qu’il y a à faire m’a réellement posé soucis. Je suis une personne qui a besoin que les choses avancent, il faut que ça aille vite et que ce soit bien fait. Ici tout se fait au compte goutte, et tout doit être validé avant d’être fait, ce qui ralentit considérablement les travaux.

Ce qui est certain, c’est que je trouve ça hyper intéressant, le fait d’être nourris-logés et de travailler 5 à 6h par jour en contrepartie au sein d’une ferme bio. Malgré le manque d’organisation au sein de ce premier wwoofing (beaucoup de travail mais peu de choses qui se mettent en place, beaucoup de wwoofers et donc nombreux sur une même tache, etc.) j’ai quand même appris des choses, notamment dans les champs avec le jardinier. On se rend ainsi compte que le boulot au sein d’une ferme n’est pas évident, que le corps en prend un sacré coup après une journée à genoux à planter des graines ou des plants de légumes.

Ma grosse déception toutefois a été de ne pas beaucoup « travailler » avec les animaux. Nous avions en partie sélectionné cette ferme pour ça, et même si j’ai pu voir des agneaux et des bébés chèvres, ou encore des alpagas et des chevaux, ça ne m’a pas entièrement comblée. Je me rattraperai cette semaine puisque notre prochain wwoofing se passe chez Emilie, une française qui a une meute de chiens de traineaux, et avec en cadeau une portée qui est née le 24 mai 😀

Nos dépenses :

Pour finir, on va parler budget. Le fait d’être nourris-logés nous a permis de ne quasiment rien dépenser, si ce n’est du luxe tel que du chocolat ou des gâteaux perso. Du coup, on a atteint un montant de 524 krs pour 2 semaines, soit à peu près 65€. Plutôt pas mal finalement !!

Après ce loooong blabla, je vous laisse découvrir le village et les alentours via quelques photos prises durant nos deux semaines !

DSC_0224DSC_0190DSC_0212DSC_021820150527_13481920150527_13484220150527_17140320150528_140358DSC_0192DSC_0203DSC_0242DSC_0239DSC_0275DSC_0278DSC_0281DSC_0288DSC_0298DSC_0310DSC_0314DSC_0317DSC_0339DSC_0342DSC_0362DSC_0393DSC_0402DSC_0409DSC_0411DSC_0427DSC_0429DSC_0450DSC_0451DSC_0475DSC_0491DSC_0494DSC_0524DSC_0537DSC_0556DSC_0568DSC_0591

Et voilà. On repart donc lundi direction Trondheim pour 10 jours chez Emilie et sa meute de chiens de traîneaux avant d’entamer nos deux semaines de camping sauvage dans les Lofoten… Aventures à suivre 🙂

Bon week-end à tous 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s