Îles Lofoten

Hello tout le monde !!
Ca y’est, les Lofoten c’est fini, alors ça mérite bien un petit debrief de notre semaine à dormir sur des plages désertes, à l’arrière des supermarchés ou en haut d’un golf avec vue sur le soleil de minuit non (alors, le soleil de minuit… c’est juste qu’il y a du soleil à minuit hein… il est pas bleu ou vert, il crache pas des étoiles… y a juste pas de nuit !!) ?!! C’est quand même le gros avantage en Norvège, c’est que le camping sauvage est autorisé, alors tant qu’on pose la tente à l’abri des habitations et à au moins 150m de celles-ci, bah on n’est pas hors la loi !!
Durée du périple = 7 jours
Distance parcourue = Moskenes à Harstad – 323km uniquement en stop
Budget = 3 nuits en camping : 565 krs (64€)  –  Nourriture : 750 krs (85€)  –  Transport : 2 ferrys 594 krs (67€)  –  Soit un total de 1909 krs (217€).
Finalement, le budget a été moins conséquent que lors de nos 3 jours à Oslo ! Après, il est vrai que lorsqu’on est en camping, qu’il soit sauvage ou « aménagé », la nourriture doit être simple, cuire rapidement, et prendre le moins de place/poids possible dans le sac. Alors, forcément, ça réduit les frais. On s’est principalement nourris de soupe en sachet, de pain, de noodle et de riz. Je ne vous cache pas que je rêve d’un bon morceau de viande bien rouge depuis que je suis ici !! Niveau chocolat en revanche on a bien craqué sur les promotions des supermarchés CoopExtra à 40krs les 2 tablettes, donc on n’a pas manqué de sucre !

Pour parler un peu de notre parcours, on a commencé à Moskenes, puisque c’est là que nous a déposé le Ferry au départ de Bodo. On est arrivés sous la pluie, il nous a donc fallu se poser immédiatement en camping après une nuit à dormir sur un quai de ferry et dans le ferry même !! Et ce n’était que le début de nos péripéties pluvieuses. Parce que les Lofoten = la pluie !! On a vécu nos 7 jours à travers les gouttes ! Les locaux le disent eux-mêmes, il est impossible de prévoir la météo aux Lofoten « we gave up » qu’ils nous disent sans cesse ! C’est vraiment un micro climat qui s’abat ici, et la pluie ne nous a pas lâché !! Ça ne nous a pas empêché de bien en profiter, de camper à droite à gauche et d’essayer de prendre des photos sympas (mais un peu grise du coup !!). Mais ça a finalement écourté notre séjour, puisqu’on avait prévu 2 semaines pour faire le tour, et le tout s’est finalement fait en 7 jours. On ne pensait pas non plus que le stop marcherait si bien et qu’on irait si loin en si peu de temps.
Un petit aperçu de nos 7 jours : 
Mercredi 10 : Arrivée à Moskenes. On a déposé la tente au petit matin après l’arrivée du ferry, puis après avoir essayé de dormir un peu avec le bruit de la pluie battante, on s’est décidé à affronter la tempête jusqu’à Â, le village de pêcheur le plus au sud des Iles Lofoten, avec ses nombreux Rorbuer (cabanes de pécheur rouge, que vous verrez beaucoup sur les photos !!) puis de revenir tranquillement au camping pour se poser avant de prendre la route le lendemain.
Jeudi 11 : Départ de Moskenes en stop jusqu’à Reine, autre village de pêcheur à une dizaine de kilomètres du point de départ. Pas trop de pluie, du coup on a marché un peu pour visiter et aller faire quelques courses. On a ensuite pris le ferry jusqu’à Vinstad pour aller camper sur une plage déserte, un véritable petit coin de paradis avec juste personne ! J’ai même eu le luxe de pouvoir me débarbouiller dans une rivière pour la première fois (il n’y a pas de petite première fois !!), et surtout sans pluie !Distance parcourue : 10km
Vendredi 12 : Retour à Reine par le même ferry puis voyage en stop jusqu’à Leknes. On a du trimer un peu pour attraper des voitures, parce que les routes n’étaient pas franchement propice à ce qu’elles puissent s’arrêter pour nous prendre. Du coup on a du marcher 2h en bord de mer avec nos kilos sur le dos avant de trouver le graal, LA voiture qui allait pile où on voulait, avec à bord Mamie Choco (elle nous a fourni en chocolat durant le trajet, elle ne parlait pas un mot d’anglais mais elle était tellement gentille) et son fils passionné de photo, qui m’a laissé le luxe de prendre quelques photos en s’arrêtant à des points stratégiques !! Une des voitures les plus sympas du voyage, bien qu’elles aient toutes été adorable dans l’ensemble ! Arrivés à Leknes après 1h30 de route, à 21h30, on n’a pas vraiment eu le courage de trouver un lieu idyllique pour camper, du coup on s’est posé derrière un supermarché, à l’abri cachés par les arbres. Pas grand luxe, mais ça a fait l’affaire ! Distance parcourue : 56km
Samedi 13 : Petite journée shopping à Leknes, juste pour acheter du déo pour pied (la rando, croyez moi, ça n’a pas que des avantages pour celui qui vous accompagne…!). Après avoir checké la météo et au vu de la mini tempête prévue le soir même, on a décidé de faire du stop jusqu’au prochain camping, près de Stamsund, pour se poser, se laver convenablement et faire sécher nos fringues. Distance parcourue : 10km
Dimanche 14 : Journée pluvieuse, on a tout de même réussi à faire Stamsund-Gimsoy en stop grâce à un conducteur très généreux qui a fait un détour pour nous emmener à destination. On a donc pu se poser dans un endroit plein de charme, près d’un golf réputé pour ses parties jouées sous le soleil de minuit, et à quelques mètres des plages où galopent les chevaux de la ferme d’à côté. Ce qui nous a permis de nous balader en amoureux sur la plage, de prendre quelques photos acrobatiques et de dormir à l’abri du vent derrière un gros caillou !! On a même pu apercevoir le soleil de minuit à travers quelques nuages ! Distance parcourue : 44km
Lundi 15 : Grosse pluie toute la matinée (pour changer !!), du coup grasse matinée et départ tardif de l’Ile. On a rapidement trouvé un stop qui nous a emmené près d’Henningsvaer, village de pêcheur réputé pour ses exportations de morue dans toute l’Europe (y compris au Portugal !). On pensait pouvoir rester par là bas, mais encore une fois à cause de la pluie (décidément !) on a décidé d’avancer un peu plus et de reprendre un stop jusqu’au village médiéval de Kabelvag. Beaucoup d’habitations, du coup on a marché un peu pour finalement camper… derrière un cimetière !! Tant qu’on nous voit pas, on n’est pas hors la loi je vous dis !! Distance parcourue : 28km
Mardi 16 : Après un petit tour du village de Kabelvag, on a repris la route jusqu’à Svolvaer, la plus grosse ville des Lofoten, pour aller se ravitailler et avoir un peu de wifi dans un centre commercial. On n’a pas trop visité les environs, contraints par les kilos sur notre dos, donc on a ensuite pris la route jusqu’à Harstad. Gros coup de chance, puisque le gars qui nous a pris en stop parcourait la distance d’une seule traite, soit 2h30 de route avec le même conducteur, super gentil ! Une fois arrivés sur place, on a pu constater que le camping sauvage ne serait pas possible près d’une si grosse ville, on a donc décidé d’aller au camping le plus proche pour la nuit avant de repartir le lendemain. Fin des Lofoten ! Distance parcourue : 175km
Après ce petit programme détaillé (je fais ça bien hein !), quelles ont été mes impressions ? Tout les gens que j’ai pu rencontrer et à qui j’ai dit que nous allions camper dans les Lofoten m’ont affirmé que c’était le plus bel endroit qu’ils aient jamais vu de leur vie. Je suis assez partagée sur le sujet. C’est clair que l’endroit est magnifique, assez spectaculaire, entre mer et montagne. Les petites cabanes rouges que l’on trouve à tous les coins de fjords sont coquettes, et donnent un charme inégalé à l’endroit. La morue qui sèche sur les étendoirs, les monts enneigés et les plaines verdoyantes font également partie du charme. Mais je crois que la pluie a fait que je suis un peu restée sur ma faim. Peut-être suis-je dure à contenter, peut-être que j’aurais du faire abstraction de ce petit détail météorologique, mais le fait est que même si les paysages sont parfois à couper le souffle, il est difficile d’en profiter pleinement lorsqu’on a froid et avec 15 kilos sur le dos. J’aurais parfois aimé faire des ascensions sympas pour avoir de jolies vues sur les fjords, mais les sentiers boueux m’ont souvent fait peur et j’ai pas tenté. Mais je ne crache pas non plus dans la soupe, c’est probablement le plus bel endroit que j’ai vu également ! Mais j’aurais préféré le voir sous un ciel grand bleu et avec quelques degrés de plus (nous n’avons pas eu plus de 8°C sur la totalité du voyage…). Exigeante je vous dis !!

Trève de blabla, je vous dévoile quelques photos de ce bel endroit norvégien que je recommanderai bien évidemment à quiconque voudrait visiter la Norvège (mais prévoyez un k-way !) :

DSC_0784DSC_0185DSC_0195DSC_0201DSC_0202DSC_0214DSC_0222DSC_0271DSC_0275DSC_0291DSC_0322DSC_0351DSC_0367DSC_0377DSC_0397DSC_0400DSC_0405DSC_0407DSC_0408DSC_0411DSC_0416DSC_0429DSC_0443DSC_0456_1DSC_0483DSC_0493DSC_0523DSC_0524DSC_0529DSC_0537DSC_0517DSC_0606DSC_0634DSC_0663DSC_0672DSC_0677DSC_0709DSC_0717DSC_0724DSC_0734_1DSC_0735DSC_0748DSC_0754DSC_0755DSC_0762DSC_0772DSC_0774DSC_0777DSC_0792DSC_0803DSC_0807DSC_0694DSC_0812
Nos aventures ne s’arrêtent pas là, puisqu’après avoir quitté Harstad, nous sommes repartis en stop jusqu’à Tromso, soit environ 300km. Nous sommes arrivés hier et on profite de la ville avant de commencer notre prochain wwoofing en début de semaine dans une ferme de fraises 🙂 . Article à venir…
Bon week-end à toutes et à tous !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s